SUD OUEST

Le 16/05/2018

Les Régalades font le plein

Le temps pluvieux de samedi n’a pas découragé le public de goûter au parcours culinaire concocté par la Cave coopérative des vignerons de l’île de Ré en partenariat avec destination île de Ré, à l’occasion de la 13e édition des Régalades. Passant entre les gouttes ou presque, pas moins de 90 cyclistes se sont élancés sur les chemins à la rencontre des lieux de productions de la pomme de terre d’Appellation d’origine protégée au détour des marais salants, vignes et parcs ostréicoles. Une centaine d’inscrits ont préféré le confort des bus affrétés pour la journée pour rejoindre leurs homologues adeptes de la petite reine accompagnés par les producteurs.

Le Saveurs de Ré

Pendant ce temps-là, la visite de la distillerie affichait complet pour ses deux rendez-vous proposés. Au marché des producteurs, le chef Daniel Massé offrait un festival culinaire autour des produits des neuf signataires de la charte « Saveurs en Ré » qui a pour but de promouvoir le savoir-faire et l’identification des produits authentiques de l’île de Ré. Se pressant aux abords du stand, les gourmets ont pu goûter aux verrines élaborées avec le fromage de chèvre frais monté en chantilly de Paul Georgelet, se régaler du ragoût de seiches et pomme de terre AOP, incorporant le safran d’Evelyne Ménagé. Algues d’Algorythme et de Cédric Fortunier, fleur de sel des sauniers de l’île de Ré rejoignaient le rouget à la salicorne de Mathieu du Portal, huîtres du Comité régional de la conchyliculture et plantes aromatiques de l’Estancia Bel Air composant une symphonie de saveurs pour une fête gustative qui s’est poursuivie au son jazzy du groupe Nous c’est new.

Les Régalades se sont poursuivies par un repas champêtre où plus de 300 personnes ont pris place à l’abri dans les locaux de la cave coopérative se jouant d’un ciel capricieux. Un couple de Flamands qui avaient oublié de s’inscrire, Arthur et Chris Vandaele, ont rejoint les tablées sous la houlette des organisateurs qui ont consacré l’adage « Quand il y en a pour un, il y en a pour deux ». Arthur et Chris ont ainsi pu goûter au pesto de salicorne « une vraie révélation », souriait Chris ravie.

Jocelyne Bargain.